BERT HELLINGER
et les CONSTELLATIONS FAMILIALES

Pris de Laser Abstracts - I.R.FO.MED. (Istituto di Ricerca e Formazione Medica)

La première fois que j’ai eu connaissance de la thérapie systémique classique, j’ai eu l’impression de faire partie de la pièce “Six presonnage en quête d’auteur” de Pirandello, là où chaque membre de la famille, matériellement présente, fournit, avec une forte dramatisation, sa propre version de la même histoire. Au contraire, avec Bert Hellinger, pour mettre en scène sa propre “Constellation familiale”, il n’est pas nécessaire de venir avec toute la famille.

Le patient, après une rapide exposition des faits réels qui comportent des décès, des maladies, des exclusions, des assassinats éventuels, etc. (en mettant de côte les sympathies et les antipathies) dispose dans la salle des représentants ou pour parler avec le langage cinématographique, les doublures de ses proches, vivants ou décédés: père, mère, frères et soeurs (même les morts-nés), oncles, grands-parents, y compris les relations précédentes des parents et les enfants nés de ces unions. Dans la “Constellation familiale”, sont également inclues les éventuelles victimes d’un proche du patient. Ce dernier désigne également son représentant qu’il dispose spatialement par rapport aux autres; c’est en effet la disposition qui compte, les rapports qu’ont les membres entre eux et avec le groupe.

A ce stade, Hellinger demande à chaque doublure comment elle se sent, puis ils redispose et répète la questin. On obtient la bonne configuration seulement quand chaque représentant déclare bien se sentier à sa place.

Alors seulement, le patient prend sa place, qui était occupée par sa doublure; de cette façon, il peut ressentir physiquement et "émotionnellement" le nouvel ordre. Hellinger l’invite à s’exprimer peu mais en utilisant des mots chargés de sens sur la reconnaissance de cet ordre familial: “Tu es le père, je suis la fille”; “Tu es le grand, je suis le petit”; “Tu es mort, je suis vivant, encore pour quelque temps”.

Parfois, durant la séance de travail, on se rend compte qu’il y a un exclus, un oublié dont le patient ne se souvient même pas; sa réintégration est nécessaire. Dans le cas contraire, un membre de la famille peut ressentir la nécessité de s’identifier au destin du laissé-pour-compte pour éviter qu’il soit complètement annulé.

La famille est comme un organisme doté d’une conscience propre qui répond à la loi d’équilibre entre l’action de prendre et celle de donner et chaque membre de la famille se plie à cette conscience, même s’il en possède une bien à lui. En d’autres termes, il peut arriver que quelqu’un soit obligé de payer les dettes d’autrui. Redonner à chaque membre de la famille sa propre responsabilité dans la vie permet à chacun de vivre son propre destin sans être contaminé.

Pour arriver à cela, Hellinger focalise son travail sur l’équité entre l’action de prendre et celle de donner, sur le rapport entre culpabilité et innocence, sur l’ordre éntre les membres de la famille, sur l’identification avec les exclus, les oubliés, les victimes.

Vivre son destin jusqu’au bout en ayant conscience de ses propres racines, c’est la réalisation de l’âme et une âme réalisée a plus de poids.

A ce stade, j’ai envie - c’est quelque peu téméraire, je le sais - de tenter une interprétation neurophysiologique du travail de Bert Hellinger.

Quand on pense à une thérapie centrée sur la parole, c’est surtout l’émisphère gauche qui est impliqué; on entre dans la rationalité, dans la dimension temporelle de l’avant et de l’après du rapport de cause à effet.

Hellinger s’intéresse peu à tout cela: c’est la dimension spatiale avec ses attractions gravitationnelles faites de masses et de distances, qui retiennent son attention. En effet, son travail concerne principalement l’émisphère droit, qui met en cause la dimension spatiale, l’intuition et l’analogie. D’autre part, comment ce mouvement de l’âme que Bert Hellinger ressent, privilégie et auquel il apporte son aide peut-il être perçu, si ce n’est à travers l’intuition? En ce qui concerne l’importance de la dimension spatiale soutenue par Hellinger, il suffit de parteciper à l’une de ses séances pour se rendre compte à quel point l’analogie est évidente entre les véritables constellations et celles de la famille du patient. Percevoir les forces qui agissent à l’intérieur de la constellation familiale et les disposer selon l’ordre qui donne une valeur à chaque membre, c’est le prémisse dont s’inspire le titre, paradoxal et relatif au programme, du livre de Gunthard Weber, “Les liens qui libèrent” - transcription fidèle des séminaires de Bert Hellinger - liens d’amour qui donnent de la force.

Émisphère droit, donc, mais pas seulement. Le besoin d’appartenir à la famille, qui peut pousser le patient à payer un prix même très élevé, comme par exemple s’identifier à un membre de la famille rejeté et oublié au point de renoncer à sa proprie identité. Eh bien, ce besoin d’appartenance est présent chez tous les animaux: du chien à l’anchois qui se déplace par “banc”. Selon moi, cette exigence n’est certainement pas dans l’écorge cérébrale, siège de fonctions soi-disant supérieurs comme la “conscience individuelle”, mais dans la partie la plus reculée du cerveau: le cerveau reptilien qui est commun aussi bien à l’homme qu’à tous les animaux. Les racines se situent là; ces racines que nous ne pouvons ni oublier ni fuir, que nous emportons avec nous où que nous allions, qui nous poussent à reproduire, toujours et partout, les mêmes situations, tant que nous n’avons pas soigné les racines. Cette “conscience individuelle” dans une bataille titanesque et déchirante est ancrée en elles.

La thérapie de Bert Hellinger est une thérapie des racines, une thérapie sans conflit parce que chaque chose a sa place dans le monde. Il suffit de la trouver.

Bert Hellinger est en train de devenir un thérapeute de renommée mondiale. Depuis des années, il est une célébrité en Allemagne, en Autriche et en Suisse; ses séminaires - qui attires des centaines de personnes - rencontrent un succès croissant au delà des frontières des pays de langue allemande comme par exemple aux Etats-Units, au Chili, au Brésil, en Argentine, en Hollande, au Royaume-Uni, en Espagne, en Grèce, en Israël, au Mexique, en France et en Italie.